WOW, Diablo III, StarCraft 2, Titan... Mike Morhaime dresse le bilan

Blizzard se montre particulièrement prolifique (entre Diablo III, puis Mists of Pandaria et prochainement Heart of the Swarm ou encore Titan). Le président Mike Morhaime dresse un bref bilan des réussites et échecs du studio.

WOW, Diablo III, StarCraft 2, Titan... Mike Morhaime dresse le bilan

Avec le lancement de Mists of Pandaria, mardi dernier, les équipes de Blizzard assurent la promotion de la dernière extension de World of Warcraft et répondent largement aux sollicitations de la presse spécialisée américaine. Mike Morhaime, président de Blizzard, se prête au jeu dans les colonnes de GamesIndustry, et s'il ne livre aucune révélation fracassante, il dresse néanmoins le bilan du lancement de l'extension et plus largement des activités de son studio ces derniers mois.

Lorsqu'on l'interroge sur ses éventuels regrets à propos de Cataclysm (on sait que l'extension ayant précédé Mists of Pandaria a été « consommée » trop vite par les joueurs au goût de Blizzard), il répond : « l'une des choses concernant Cataclysm, qu'à mon sens, nous avons mal abordé est la courbe de difficulté. De nombreux joueurs ont atteint le plafond bien trop vite et ont trouvé ceci frustrant. Nous avons fait quelques ajustements au fil du temps, mais sans doute pas suffisamment rapidement. Il y a bien plus diversité dans Mists of Pandaria. Et nous avons consacré énormément de temps, pour Cataclysm, à la refonte de la totalité de l'ancien monde du jeu et de nombreux joueurs ne se sont même pas rendu compte de la plupart des changements parce qu'ils se sont focalisés sur le end-game. »

Pour ne pas réitérer l'erreur (et fort notamment des déboires de la concurrence, notamment de Star Wars The Old Republic et de sa difficulté à fidéliser les joueurs), Mike Morhaime souligne qu'avec Mists of Pandaria, Blizzard s'est cette fois attaché à proposer « une plus grande variété de choses à faire », donnant le sentiment « que l'extension est plus vaste et plus dense que Cataclysm ».

Et de revenir également sur le lancement de Diablo III (on se souvient que les serveurs ont été pris d'assaut et que les joueurs ont été confrontés, les premiers temps, à difficultés techniques pour jouer). Selon le président, Blizzard « refer[ait] sans doute les choses différemment », concédant une erreur d'appréciation de l'engouement pour le RPG d'action : « le lancement a dépassé toutes nos prévisions et de très loin, nos prévisions annuelles ont été atteintes en une semaine ». Une meilleure appréciation de l'attente des joueurs aurait permis « de prévoir un nombre de serveurs plus adapté », mais Mike Morhaime salut néanmoins la « grande réactivité de ses équipes pour adapter les capacités d'accueil du jeu en seulement quelques semaines ».

Arthas

Quant à l'avenir du jeu (le jeu multijoueur a-t-il vocation à supplanter totalement le jeu solo), Mike Morhaime considère qu'au-delà de la capacité à jouer seul ou à plusieurs, la composante sociale serait celle déterminante à l'avenir. « Même lorsque vous êtes seul dans un donjon, être néanmoins connecté, pouvoir discuter avec les autres joueurs et partager vos exploits au sein de la communauté... ça ajoute une vraie dimension au jeu et c'est important ». C'est notamment dans cette optique que le sport électronique est développé autour de StarCraft II et Blizzard All-Stars : des joueurs qui jouent ensemble et s'affrontent (des cyber-athlètes), mais aussi des joueurs spectateurs qui commentent et échangent autour des matchs.

Quant à Titan, sans surprise, le président de Blizzard ne livre pas le moindre détail quant au contenu du prochain MMO de Blizzard, mais tient néanmoins à rassurer ceux qui s'inquiéteraient de la multiplication des projets du développeur (Titan occuperait l'équipe A de Blizzard quand les autres licences du groupe devraient se contenter des équipes B, C, voire D) : « nous avons toujours mené plusieurs projets de front [...], nous sommes capables d'adapter nos capacités de développement dans le temps en fonction des besoins, et toutes nos équipes sont solides, indépendantes et parfaitement aptes à travailler sur des projets multiples ». De quoi mener tous les projets du groupe à bien, donc. Nous voilà rassurés.

Réactions (15)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Blizzard Entertainment ?

77 aiment, 47 pas.
Note moyenne : (127 évaluations)
5,7 / 10 - Assez bien