Ipsos : « Le free-to-play représente la moitié du marché du jeu européen »

Le jeu free-to-play (distribué gratuitement) a manifestement la cote auprès des joueurs et l'institut tend à le corroborer. Selon l'institut, un jeu sur deux acquis en Europe au cours des douze derniers mois était distribué en free-to-play.

En bref. Si l'on a déjà intuitivement conscience que le jeu free-to-play a la cote auprès des joueurs occidentaux (et plus particulièrement en Europe), la dernière étude en date de l'institut Ipsos MediaCT commandée par l'ISFE (l'Interactive Software Federation of Europe, qui chapeaute l'industrie du jeu ou le système PEGI en Europe) tend à le confirmer.
Selon Ipsos, « le jeu free-to-play représente la moitié du marché européen », c'est-à-dire selon l'institut qu'au cours « des douze derniers mois, un jeu acquis sur deux était distribué en free-to-play ». On ignore s'il faut y voir une relation de cause à effet, mais dans le même temps, Ipsos estime que le chiffre d'affaires de l'industrie vidéo ludique des principaux territoires européens a décliné au cours deuxième trimestre 2012 par rapport aux trois premier mois de l'année (selon les calculs d'Ipsos, le chiffre d'affaires du jeu représente aujourd'hui 351 millions d'euros en Allemagne, 291 millions en Grande Bretagne et 256 millions en France). Mais Ipsos souligne que le quatrième trimestre de chaque année est traditionnellement le plus solide et l'institut s'attend donc à un regain d'activité dans les mois à venir.

Et de préciser que les Français sont parmi les plus joueurs d'Europe. Au cours des douze derniers mois, 51% des Français auraient joué à un jeu vidéo (quelque-soit son type ou son modèle économique) contre seulement 37% des Britannique, 35% des Allemands ou 31% des Italiens.

Réactions (21)


  • En chargement...