Des ambitions e-sport, ou la promesse d'un modèle évitant le Pay-to-Win

La forme et le fond de Command and Conquer évoluent pour devenir « un service conçu pour durer ». Selon Bioware Victory, le jeu de stratégie affiche des ambitions sur la scène e-Sport, ou la promesse que le titre sera free-to-play mais pas Pay-to-Win.

Des ambitions e-sport, ou la promesse d'un modèle évitant le Pay-to-Win

Voici quelques jours, Electronic Arts annonçait une refonte de Command and Conquer - Generals 2, visant à transformer le jeu de stratégie en temps réel en une plateforme free-to-play à gros budget et pensée comme « un service conçu pour durer ».
Et le projet commence à préciser son pourtour. Si ce nouveau Command and Conquer ne devrait pas intégrer de campagne solo (ça ne choquera pas les joueurs de MMO, alors que les joueurs de jeux de stratégie se montrent plus chafouins), il s'appuie sur plusieurs modes de jeu en ligne coopératifs et compétitifs, notamment fait d'escarmouches.

Si l'on en croit John Van Caneghem, directeur général de Bioware Victory à l'origine du projet, le jeu entend « renouer avec les racines de la licence », c'est-à-dire « construire des milliards d'unités et les lancer à l'assaut pour éliminer les bad guys ». Et de préciser par ailleurs que le modèle économique free-to-play annoncé récemment sera l'occasion, pour l'équipe de développement d'analyser le comportement des joueurs et d'adapter ainsi l'évolution du jeu.

« Lorsque vous exploité un service live [et non un jeu distribué en boîte], je crois que le plus intéressant tient au fait que vous pouvez expérimenter des choses. Vous pouvez voir ce que la communauté veut, vous pouvez faire des propositions, proposer une fonctionnalité pour un week-end et voir les réactions et poursuivre ou non le développement de ce que les fans apprécient. »

On retiendra peut-être tout autant que le jeu affiche des ambitions en matière de sports électroniques. Les plus compétiteurs s'en réjouiront et commenceront déjà à élaborer leurs stratégies. Les autres retiendront qu'un jeu en ligne envisageant sérieusement de se jouer en compétition se doit d'être particulièrement vigilant quant à son modèle économique et au contenu de sa boutique en ligne. L'équipe de développement promet dès lors que le modèle free-to-play de Command and Conquer ne sera pas synonyme de Pay-to-Win (évitant donc une boutique en ligne qui déséquilibrerait le gameplay, assurant la victoire à celui se montrant le plus prompt à acheter du contenu, par opposition à celui jouant gratuitement). Compétiteur ou joueur du dimanche, on en prend bonne note.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Command and Conquer ?

3 aiment, 0 pas.
Note moyenne : (3 évaluations | 0 critique)
5,5 / 10 - Moyen