Le Free-to-play : « la bonne décision » pour SWTOR et l'avenir du MMO

Depuis environ un an, John Smedley se fait le chantre du free-to-play. Selon le CEO de SOE, non seulement le free-to-play s'imposera à tous les MMO, mais la qualité des titres gratuits va progresser.
Le Free-to-play : « la bonne décision » pour SWTOR et l'avenir du MMO

De longue date, on sait que John Smedley, le CEO de Sony Online Entertainment, est un ardent défenseur du modèle free-to-play (on se souvient qu'il y a plus d'un an, il prophétisait déjà que « Star Wars The Old Republic serait le dernier MMO à abonnement » et que tous les suivants opteraient pour le free-to-play). Ironie de l'histoire, on apprenait récemment que SWTOR abandonnait à son tour l'abonnement au profit du free-to-play et selon John Smedley qui se prêtait récemment à un jeu de questions / réponses avec les joueurs, ce changement de modèle économique était « la bonne décision à prendre » (selon lui, « c'est la seule option pour les nouveaux jeux, et c'est la bonne décision pour SWTOR, qui est un jeu fantastique »).
L'avenir jugera de la pertinence de la décision : chez SOE, l'évolution initiée l'année dernière semble rentable (les joueurs payants dépensent en moyenne 30 dollars par mois quand le modèle à abonnement ne rapportait « que » 15 dollars par mois et par joueur au studio). Mais dans le cadre de SWTOR, on peut se demander si le format très linéaire du MMO de Bioware est adapté à la gratuité...

Quoiqu'il en soit, John Smedley va plus loin et affirme notamment que la qualité des MMO free-to-play progressera au point de rivaliser avec des titres payants dont l'abonnement ne se justifie plus. Et de mentionner PlanetSide 2 (affichant certaines ambitions technologiques ou de gameplay et pourtant distribué en free-to-play) et « la prochaine série de jeux qui sortiront après PS2 ».
On ne sait encore rien de ces prochains jeux (sans doute peut-on néanmoins déjà y classer EQ Next, le prochain volet de la saga EverQuest), mais ils s'appuieront sur de nouvelles licences imaginées par le studio qui ne veut manifestement plus être tributaire des licences d'un tiers et apporteront leur lot d'innovation (comme la technologie SOEmote de reconnaissance faciale du studio). De quoi imaginer que la marque Reign of Fear déposée récemment par SOE est bel et bien une nouvelle licence du groupe qui sera officiellement dévoilée prochainement.

Réactions (137)