Nexon aurait pu reprendre Copernicus

Récemment, on apprenait qu'un mystérieux investisseur asiatique aurait pu sauver 38 Studios et reprendre le développement du MMORPG Copernicus. Selon Curt Schilling, ce sauveur potentiel n'était autre que Nexon.

Nexon aurait pu reprendre Copernicus

Début juin dernier, 38 Studios fermait définitivement ses portes (faute de pouvoir rembourser ses nombreuses dettes, contractées notamment auprès de l'Etat de Rhodes Island) et le développement du MMORPG Copernicus était abandonné. On apprenait néanmoins mi-juillet dernier que le studio espérait trouver de l'aide auprès de partenaires asiatiques susceptibles de renflouer ses caisses et d'éditer Copernicus. Lorsque les difficultés financières de 38 Studios ont été révélées au grand jour, les négociations ont été interrompues, mais Curt Schilling (le fondateur de 38 Studios) révèle aujourd'hui au Boston Magazine dans un long entretien très détaillé (revenant sur les espoirs du studio, puis sur sa chute due manifestement à des erreurs de gestion et un train de vie manifestement disproportionné) que le mystérieux investisseur asiatique n'était autre que le géant sud-coréen Nexon.

De quoi relancer le projet Copernicus ? Peut-être mais sans pour autant refaire l'histoire, même les mannes financières de Nexon n'auraient peut-être pas sauvé Copernicus. De l'aveu de Curt Schilling, « le jeu n'était pas bon ». Si l'ancien sportif passionné de jeux vidéo appréciait l'atmosphère et les graphismes du MMO en développement depuis six ans dans son studio, les mécaniques de gameplay n'étaient manifestement pas à la hauteur de ses espérances. Selon lui, les combats manquaient de dynamisme (« à l'inverse des combats de Kingdoms of Amalur », le jeu de rôle solo du studio) et « on ne s'amusait pas en jouant ». De quoi atténuer d'éventuels regrets ?

Réactions (16)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Copernicus ?

11 aiment, 5 pas.
Note moyenne : (16 évaluations | 0 critique)
5,4 / 10 - Moyen