Le MMO sur console ? Un potentiel « énorme » grâce au free-to-play

70% des joueurs de DC Universe Online jouent sur PS3. Selon John Smedley, les consoles de salon (qu'on dit pourtant parfois condamnées) sont l'avenir du MMO free-to-play.

Le MMO sur console ? Un potentiel « énorme » grâce au free-to-play

Pendant longtemps, on a considéré que le MMO (voire le jeu en ligne) n'avait sa place que sur PC et non sur console. Les mentalités évoluent et on constate d'ores et déjà quelques tentatives à destination des plateformes de salon (et la prochaine génération de console devrait accentuer encore la tendance). John Smedley, le CEO de Sony Online, va bien plus loin et estime que le « free-to-play sur PS3 [la console de son groupe] a un potentiel énorme ». Il en veut pour preuve que 70% des joueurs de DC Universe Online, son MMO de super héros, jouent depuis une PS3.

« Pour l'instant, il n'y a que nous avec DCUO et Free Realms et nos amis de CCP avec [le MMOFPS] Dust 514 qui sommes en train de démontrer que ce marché fonctionne vraiment. Il y a énormément de monde qui fréquente le store [de la PS3] et il est si facile de trouver et de télécharger ces jeux que ça en fait un modèle économique énorme. Énormément de joueurs y ont déjà enregistré leurs informations bancaires, ça réduit les barrières quand ils veulent acheter quelque-chose.
Nous pouvons proposer des milliers d'objets, ils sont très accessibles. C'est particulièrement notable avec Free Realms, où il y a littéralement des milliers d'objets à acheter. Ça en fait une plateforme commerciale très solide. Ce n'est pas une "petite chose", c'est le modèle économique du futur. »

La consommation des jeux free-to-play est néanmoins très aléatoire. On connait le discours traditionnel des exploitants de jeu « gratuits », dont le modèle économique permet aux curieux de tester les jeux sans contrainte (le modèle « le plus pur », « permettant de s'affranchir des campagnes marketing » parfois trompeuses).
Mais John Smedley y ajoute surtout que les joueurs de titres free-to-play testent, restent ou partent, mais reviennent et repartent en fonction des mises à jour, ou des sorties de titres concurrents.

« Quand un autre MMO sort, nous monitorons de façon très précises les fluctuations de joueurs que nous perdons. Nous pouvons dire très vite quand un jeu est mauvais parce qu'il a été survendu par le hype : nous perdons des joueurs pendant quelques jours et ils reviennent immédiatement quand ils ont constaté que le titre n'est pas bon. Puis avec des jeux comme Diablo III, nous savons que nous les perdons pour quelques semaines. Je suis l'un d'eux. Si vous savez analyser vos propres données, vous pouvez analyser très précisément ce qui est populaire. Et nous suivons tout ceci très attentivement. »

Si aujourd'hui la plupart des MMO sont annoncés sur PC, on constate aussi que leurs interfaces se simplifient (de Diablo III à Guild Wars 2), les rendant sans doute plus compatibles avec des formats de consoles. De quoi augurer des titres de plus en plus facilement portés sur console ? Peut-être pour préparer l'avenir.

Réactions (60)


  • En chargement...