« L'avenir appartient aux jeux mobiles pour gamers »

En Asie, le marché du jeu mobile arrive à maturité et devrait logiquement voir l'émergence de « jeux pour gamers » distribués en free-to-play. C'est la prédiction du groupe sud-coréen Gamevil qui entend miser sur l'international.

Les 9 et 10 avril dernier, Séoul accueillait quelques-uns des principaux acteurs de l'industrie sud-coréenne du jeu mobile dans le cadre de l'édition 2012 de la Smart & Social Game Party (comme son nom l'indique, un cycle de conférences dédiées aux jeux sociaux sur smartphones) et comme observer l'industrie asiatique actuelle du jeu en ligne permet d'ébaucher l'avenir de cette même industrie en Occident, on s'intéresse forcément aux thèses qui ont été défendues lors de l'événement.
Et à en croire Jae-jun Song, vice-président du groupe Gamevil (développeur de jeux mobiles depuis le début des années 2000), si aujourd'hui le jeu occasionnel domine les plateformes mobiles, l'avenir appartient aux « jeux pour gamers sur smartphones ».

Selon Jae-jun Song, « les jeux occasionnels comme Angry Birds dominent aujourd'hui le marché du jeu mobile, mais les jeux pour gamers et les grands noms [des titres s'appuyant sur des licences, notamment] s'imposeront de plus en plus ». Et de préciser que traditionnellement, quand une nouvelle plateforme émerge, les jeux occasionnels sont toujours les premiers à s'imposer et à gagner en popularité (notamment parce que faute de visibilité, les créateurs de jeu limitent les risques en proposant d'abord des jeux modestes, à moindre coûts). « Mais lorsque la plateforme gagne en maturité, les jeux "non occasionnels" gagnent progressivement des parts de marché ». Et comme généralement, « les jeux "non occasionnels" ont un ARPU [un revenu moyen par utilisateur] élevé, nous pensons qu'ils deviendront la norme en 2012 ».
Et toujours selon le VP de Gamevil, ces titres « pour gamers » adopteront un modèle free-to-play, c'est en tout cas la tendance noté chez Gamevil : en 2010, 43% du chiffre d'affaires du studio était généré par des titres free-to-play ; en 2011, le chiffre passe à 71% et la tendance devrait se poursuivre en 2012.

Aujourd'hui, le marché mondial du jeu mobile représente 9,3 milliards de dollars. La Corée du Sud ne s'en arroge que 3% (298 millions de dollars), mais revendique une progression de +52% en un an, faisant du Pays du matin calme, le marché à plus forte croissance en matière de jeux mobiles. Et pour 2012, le principal objectif de Gamevil est de maintenir cette croissance forte notamment en exportant ses titres « pour gamer et free-to-play » à l'étranger - d'abord en Chine et au Japon, mais peut-être aussi en Occident « quand on aura une meilleure visibilité de leur popularité sur ce marché ». Rendez-vous dans quelques années, donc (quand l'Occident aura rattrapé son retard ?).

Réactions (16)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Gamevil ?

0 aime, 0 pas.