180 millions de joueurs chinois, 64% de joueurs payants

Le cabinet Niko Partners dresse le portrait type du joueur chinois de 2012 : de plus en plus joueur occasionnel, sur des plateformes de plus en plus diverses et de plus en plus dépensier. De plus en plus similaire à son homologue occidental.

180 millions de joueurs chinois, 64% de joueurs payants

La Chine est incontestablement l'un des principaux marchés mondiaux du jeu en ligne. La dernière étude en date de l'analyste Niko Partners tend manifestement à le confirmer, tout en constatant une évolution des moeurs vidéo ludiques des joueurs chinois.

Selon Niko Partners, l'ex Empire du milieu compterait en 2012 quelque 180 millions de joueurs. Et si les joueurs de Chine ont longtemps été majoritairement des « core gamers » (jouant plus de 22 heures par semaines, essentiellement sur des MMORPG souvent chronophages), leurs habitudes vidéo ludiques évoluent. Les joueurs occasionnels sont de plus en plus nombreux en Chine (comme en Occident) et les joueurs locaux jouent dorénavant sur des plateformes de plus en plus variées (notamment sur mobiles et navigateurs Web). L'image d'Epinal du « farmer chinois » est manifestement de moins en moins le reflet de la réalité ludique locale.
Et comme en Occident, l'âge moyen du joueur chinois augmente. On compte aujourd'hui 10% de joueurs en Chine ayant plus de 40 ans.

Sans doute tout aussi significatif, selon Niko Partners, une proportion colossale de joueurs chinois se montre dépensière. Ils seraient 64% à recourir aux boutiques d'objets virtuels au moins une fois par mois (à titre de comparaison, en Occident, seuls 20% des joueurs de titres free-to-play en moyenne utilisent les boutiques d'objets).
On comprend d'autant mieux l'intérêt des exploitants de jeu de toutes origines pour le marché chinois.

Réactions (17)


  • En chargement...