Lineage III, tel qu’il aurait pu être

En 2005, NCsoft initiait le développement de Lineage III avant d'y renoncer, officiellement à cause d'une perte de code source. Aujourd'hui, dans le cadre d'une action en justice contre le studio Bluehole, on découvre ce qu'aurait pu être Lineage III.

En plus d'être une référence particulièrement populaire notamment auprès des joueurs sud-coréens, la licence Lineage occupe une place de choix dans le catalogue de NCsoft (en 2011, le studio revendique une base mondiale de 41 millions de joueurs inscrits sur les deux opus de la licence). C'est donc assez logiquement que NCsoft envisageait le développement d'un Lineage III. On connait l'histoire, le développement sera initié en 2005 mais le jeu ne verra jamais le jour, officiellement suite à la perte du code source du projet (l'affaire donne lieu à une saga judiciaire, dont nous nous faisons l'écho, entre NCsoft et le studio Bluehole, accusé d'avoir utilisé le code perdu pour réaliser Tera Online).
Aujourd'hui, alors que NCsoft porte l'affaire devant les tribunaux américains, son mémoire introductif livre quelques informations sur ce qu'aurait pu être Lineage III (NCsoft met évidemment l'accent sur les similitudes de son projet avec Tera afin de démontrer l'utilisation frauduleuse de son travail par Bluehole).

On y note notamment qu'en 2005, le projet comptait une équipe de 100 designers et d'un budget de 25 millions de dollars (6,5 millions ont été dépensés). Plusieurs races jouables étaient envisagées, certaines inspirées des opus précédents de la série, mais aux côtés d'autres plus inédites (les deux personnages de gauche sur l'image ci-dessous - une créature féerique d'une part et une autre plus animale d'autre part).

Lineage III, tel qu’il aurait pu être
La carte de Lineage III

Le développeur vante surtout le gameplay de Lineage III fait de « fonctionnalités uniques » pour l'époque et un mécanisme de « Combat d'Action » confrontant le joueur à de grands monstres et devant attirer un nouveau public dans l'univers du MMO. Les joueurs auraient pu « cibler une portion spécifique de l'adversaire » et non le monstre dans son entier, auraient dû être « perpétuellement en mouvement autour de l'adversaire », « bien gérer les distances entre le personnage et le monstre » ou encore « gérer le timing des attaques ».
NCsoft rappelle par ailleurs que les mécanismes de Sièges de Forteresse à haut niveau (un gameplay largement repris par le MMO coréen) étaient l'une des originalités du premier Lineage et que le troisième opus devait le remettre au goût du jour en y intégrant « des mécanismes politiques et d'élections en guise d'alternative aux affrontements traditionnels et devant souder la communauté ». Ce système politique devait par ailleurs permettre « aux joueurs élus de lever l'impôt dans une région, d'y autoriser ou non les combats, d'y ouvrir des échoppes ou d'activer de nouvelles compétences », voire « d'emprisonner certains joueurs contrevenants ».
Et pour encore enfoncer le clou, NCsoft précise que Lineage III aurait dû reposer sur une version personnalisée de l'Unreal Engine, le moteur graphique du studio Epic (le développeur aurait consacré cinq millions de dollars à l'adaptation du moteur).

Si le discours est forcément orienté pour convaincre les juges et souligner le parallèle avec les choix faits dans le développement de Tera (qui s'appuie aussi sur un gameplay d'action, qui propose des mécanismes politiques à haut niveau et vante la qualité de ses graphismes), le document reste instructif quant aux projets et intuitions de NCsoft, dès 2005.

Réactions (116)


Que pensez-vous de NCsoft ?

41 aiment, 38 pas.
Note moyenne : (83 évaluations)
4,6 / 10 - Moyen