Abonnement ou Free to Play ? Les deux !

L'industrie du MMO se convertit massivement au Free to Play mais avec SWTOR, Bioware mise sur l'abonnement mensuel. Selon le développeur, les deux modèles ont de l'avenir, mais pour des projets différents (non encore annoncés).

En l'espace de quelques mois, nombreux sont les MMO à avoir fait évoluer leur modèle économique (abandonnant souvent leur financement à base d'abonnements mensuels au profit de solutions hybrides ou Free to Play). Certains affirment même que le MMO à abonnement est condamné et que Star Wars The Old Republic sera le dernier représentant de cette espèce vidéo ludique en voie de disparition.
Que nenni selon Ray Muzyka et Greg Zeschuk, les fondateurs de Bioware (à la fois développeur de SWTOR mais aussi l'estampille « jeux en ligne » d'Electronic Arts), qui se confient à Joystiq.

Pour le duo, les deux modèles ont vocation à cohabiter durablement. « Il n'y a pas un modèle meilleur que l'autre [...], mais un développeur de MMO Free to Play n'aurait pas pu mobiliser les mêmes ressources et le même temps sur un projet de MMO [que Bioware avec SWTOR] ; il ne pourrait pas investir au niveau auquel nous avons investi, il ne pourrait produire quelque chose de la taille et de l'envergure que ce nous avons créé ».
Pour autant, au travers de ses différentes filiales et succursales (huit au total, Bioware Mythic en tête mais aussi Bioware Victory), le groupe signe le MOBA Wrath of Heroes ou le Web MMO de stratégie Tiberium Alliances, l'un et l'autre exploités en Free to Play. Un modèle permettant « d'adapter la taille du business et de faire de bon investissement », l'occasion aussi de mener plusieurs projets de front et de diversifier ses activités (faute de pouvoir exploiter plusieurs MMORPG d'envergure simultanément).
Et Ray Muzyka de conclure en précisant que les équipes du groupe Bioware en charge des jeux Free to Play ont plusieurs projets en cours non encore annoncés, portant sur des licences « avec lesquelles les joueurs entretiennent encore beaucoup de bons souvenirs ». Let's speculate.

Réactions (158)


Que pensez-vous de Bioware ?

8 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (12 évaluations)
5,3 / 10 - Moyen