Les pratiques commerciales de Square Enix ne sont pas déloyales

En 2009, un joueur de Final Fantasy XI engageait des poursuites contre Square-Enix et revendiquant notamment des droits sur son personnage. Les juges viennent de le débouter de sa demande.

Les pratiques commerciales de Square Enix ne sont pas déloyales

En juin 2009, on l'évoquait, le dénommé Esther Leong (joueur californien de Final Fantasy XI) engageait des poursuites contre la branche nord-américaine de Square Enix. Devant les tribunaux californiens, il dénonçait notamment une publicité mensongère et des pratiques commerciales de Square-Enix qu'il jugeait « déloyales » (notamment le fait qu'un MMO acheté ne donne aucun droit au joueur - sinon d'usage - sur son personnage ou encore que l'exploitant puisse suspendre quasi-discrétionnairement le compte d'un joueur qui pourtant s'acquitte du coût de son abonnement). Et accessoirement, Esther Leong réclamait cinq millions de dollars de dommages et intérêts.

Plus de deux ans plus tard, vendredi dernier, les juridictions californiennes ont rendu leur décision, estimant que la plainte du joueur n'était pas fondée et qu'à ce titre, elle ne serait pas examinée plus avant. Si la conclusion était sans doute prévisible, elle confirme néanmoins qu'un développeur de MMO reste maître de sa création et de son exploitation.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Square Enix ?

35 aiment, 8 pas.
Note moyenne : (43 évaluations)
7,1 / 10 - Bien