Prélancement et ouverture de la Paris Games Week 2011

L'édition 2011 de la Paris Games Week ouvre tout juste ses portes. Le salon parisien dédié aux jeux vidéo faisait néanmoins l'objet d'un prélancement hier soir, à la fois politique, économique et forcément ludique.

Prélancement et ouverture de la Paris Games Week 2011

Chapeauté par le SELL, le syndicat des éditeurs de logiciels de loisir, la deuxième édition de la Paris Games Week vient d'ouvrir ses portes au Parc des Expositions de la Porte de Versailles et s'apprête à accueillir les joueurs parisiens jusqu'au mardi 25 octobre prochain. Dès hier soir, le salon s'ouvrait à la presse et aux professionnels. Bref aperçu.

Un prélancement politique

Le salon dédié aux jeux vidéo faisait par ailleurs l'objet d'un prélancement - politique - hier soir, dont le coup d'envoi était notamment donné par Claude Greff, Secrétaire d'Etat chargée de la famille, représentant les pouvoirs publics (et dont la présence n'était pas annoncée, manifestement organisée en dernière minute). Et si, comme de coutume, la secrétaire d'Etat s'est attachée à présenter le jeu vidéo à la fois comme « une industrie à soutenir économiquement » et comme « un produit culturel » (vantant par exemple la « beauté de certains jeux »), Claude Greff a surtout profité de l'événement de pour vendre le dernier site gouvernemental, Info Famille Net Ecoute (encore plutôt minimaliste), à destination des parents inquiets de l'usage que leurs enfants pourraient faire d'Internet, du téléphone mobile et des jeux en ligne (et venant compléter le site PedaGoJeux, dédié plus spécifiquement aux jeux vidéo). Et de préciser que de nouvelles annonces seront dévoilées le 3 décembre prochain, manifestement en matière de réglementation de la distribution dématérialisée de jeux.

Une approche économique

Mais la Paris Games Week étant chapeautée par le SELL (le syndicat des « vendeurs de jeux vidéo »), comme l'année dernière, l'organisateur a tenu à souligner la puissance économique du secteur : on compte 28 millions de joueurs réguliers en France, âgés en moyenne de 33 ans et dans un secteur de plus en plus transgénérationnel, pour un public presque aussi féminin (48%) que masculin (52%).
Pour autant, l'industrie traditionnelle du jeu vidéo décline cette année (en termes de ventes physiques de jeux et consoles), alors que les nouveaux moteurs de croissance se trouvent aujourd'hui dans le jeu en ligne. Car si longtemps, le jeu en ligne est resté l'apanage des « core gamers » (notamment via les MMORPG), le genre se démocratise et les titres occasionnels (très féminins) mais aussi et surtout à destination des plus jeunes joueurs (comme Club Penguin) représentent un poids économique croissant (13 millions de cartes prépayées ont été vendues en France l'année dernière).
Et de préciser que le jeu vidéo est aussi aujourd'hui un moteur technologique. Les technologies initialement imaginées pour le jeu vidéo (les interfaces hommes machines, des écrans de plus en plus grands, etc.) se déclinent ensuite dans moult autres secteurs.

Et des jeux vidéo (entre autres)

Sur un plan plus ludique, la Paris Games Week se veut évidemment d'abord un salon de jeuxoù l'on peut jouer. L'édition 2011 du salon s'étend sur 24 000 m² (15000m², l'année dernière), mais force est de constater qu'une portion non négligeable du lieu est accaparée par le Fise (cet espace dédié aux sports extrêmes) et à la scène de l'ESWC accueillant les compétitions de sports électroniques.

PGW 2011 - Stand NCsoft
PGW 2011 - Stand Star Wars: The Old Republic

Les joueurs de MMO retiendront quoiqu'il en soit la possibilité de tester Star Wars : The Old Republic (disponible en version anglaise, et on regrettera peut-être l'impossibilité de profiter pleinement des dialogues doublés du jeu, tant l'ambiance sonore du salon est tonitruante), mais aussi prochains MMORPG estampillés NCsoft : Guild Wars 2 et la première version de WildStar. Nous y reviendront plus largement tout au long du week-end.

Réactions (12)


  • En chargement...

Que pensez-vous de SELL ?

3 aiment, 11 pas.
Note moyenne : (14 évaluations)
3,8 / 10 - Médiocre