Les MMO à abonnement sont en piteux état, mais pas encore morts

« Les MMO à abonnement sont rudement concurrencés par les titres Free to Play, mais pas encore morts ». C'est en substance, l'opinion de Mark Jacobs, qui croit à un sursaut des MMO à abonnement à l'avenir.

Les MMO à abonnement sont en piteux état, mais pas encore morts

Incontestablement et même s'il laisse un souvenir mitigé à nombre de joueurs, Mark Jacobs est l'un des vétérans notables de l'industrie du MMO en Occident. Dès le début des années 2000, après avoir fondé Mythic Entertainment, il lançait notamment Dark Age of Camelot ou plus tard Warhammer Online. Et aujourd'hui, il revient sur le devant de la scène vidéo ludique avec son nouveau studio, City State Entertainment. Et manifestement, il a toujours des idées très arrêtées sur l'état de l'industrie - qu'il partage avec EuroGamer.

Ainsi et à contre-courant des idées en vogues actuellement voulant que le Free to Play ait vocation à dominer le marché du MMO, Mark Jacobs n'y voit qu'une passade, convaincu que le MMO à abonnement n'est pas mort.

« L'industrie du MMO à abonnement est dans un sale état, du fait de la croissance du MMO F2P, mais je pense qu'on va assister à un revirement. Il n'aura pas lieu du jour au lendemain, mais on voit déjà des joueurs dire que les MMO Free to Play sont pourris, tout comme le sont les jeux sur mobiles. Les éditeurs cherchent juste à se jeter sur un segment qui marche, mais ont dû rogner sur les coûts de production.
Je pense aussi que les joueurs commencent à se lasser et sont prêts à payer un peu plus. 5 dollars par mois ? 10 dollars ? 20 dollars ? Je ne sais pas, mais je pense que nous allons assister à un changement.
Quant à faire tomber les barrières à l'entrée, oui, mais non. Je pense que les joueurs sont prêts à payer pour la qualité. Si vous allez dans un jeu et que vous découvrez toujours la même merde avec des recettes éculées depuis dix ans - c'est gratuit jusqu'au niveau 20, jouez gratuitement pendant X jours... Il y a plein de joueurs qui ne s'en satisfont pas. »

Pour autant, lancer un MMO à abonnement n'est pas simple. Notamment parce qu'il faut encore et toujours compter avec World of Warcraft. Et selon Mark Jacobs, il faut « tenter quelque chose de différent pour espérer le succès ».

« Proposer un WoW 1.5 avec un abonnement est forcément très difficile. [...] Les joueurs aimeraient voir quelque chose de différent. C'est ce que nous avons essayé de faire avec Warhammer Online, [...] mais l'innovation, c'est quelque chose de difficile et l'innovation ne fonctionne pas toujours. Je pense que l'industrie aurait besoin de se dépasser elle-même et devrait accepter de prendre quelques risques. »

Comme le fait Star Wars : The Old Republic, le très coûteux MMORPG à abonnement de Bioware, au moins sur un plan financier ? Mark Jacobs estime que si le projet est un succès économique, toute l'industrie reconsidérera son approche du Free to Play. Et si le jeu est un échec, « rien n'est immuable ». « Rien ne meurt, pas même le MMO à abonnement, tout est toujours cyclique et le changement fait partie de la condition humaine ». Il suffit du bon projet et de la bonne approche.
Par exemple, ceux du nouveau studio de Mark Jacobs, qui entend repenser le jeu en ligne tel qu'on le connaît actuellement ? Peut-être.

Réactions (121)