Bioware, autonome vis-à-vis d'Electronic Arts mais avec une nouvelle approche commerciale

En 2007, Electronic Arts s'offrait le studio Bioware. Selon ses fondateurs, Bioware conserve néanmoins une « énorme autonomie » vis-à-vis de sa maison mère mais a fait drastiquement évoluer sa politique commerciale.

Bioware, autonome vis-à-vis d'Electronic Arts mais avec une nouvelle approche commerciale

En 2007, dans le cadre de sa stratégie d'acquisition, l'éditeur américain Electronic Arts (dont on souligne parfois l'interventionnisme) s'offrait notamment le groupe Bioware. Aujourd'hui, à l'heure où le studio canadien est sur le point de lancer Star Wars The Old Republic, ses deux fondateurs Ray Muzyka et Greg Zeschuk, affirment à EuroGamer bénéficier d'une « énorme autonomie » vis-à-vis de leur maison mère Electronic Arts.

Greg Zeschuk : « Une chose que nous constatons régulièrement : quand les fans n'apprécient pas ce que nous faisons, ils publient souvent des commentaires du type "ces gars d'EA forcent Bioware à faire certaines choses"... Et ça me fait toujours sourire car nous sommes EA, nous sommes Bioware, nous sommes les deux à la fois et nous avons toujours une énorme autonomie dans le choix de ce que nous faisons ou non.
Nous ne sommes pas forcé de faire quoique ce soit. Nous prenons les décisions. [...] Et au final, nous sommes responsables de la qualité du contenu et des jeux que nous lançons. »

Pour autant, l'acquisition d'Electronic Arts n'est pas totalement anodine quant au mode de fonctionnement de Bioware. Selon le duo, Bioware est maintenant « plus attentif à la dimension commerciale » de ses activités. « Il y a quelques années, nous avons lancé MDK2, c'était une folie », aujourd'hui, « nous pensons à l'aspect commercial à un autre niveau ». Et selon Greg Zeschuk, cette nouvelle approche permet de ne pas être « un éternel suiveur », de « composer avec les enjeux commerciaux et de prendre des risques calculés ».
Pour Ray Muzyka (peut-être un brin démagogique), « la clef est consiste à se souvenir que [Bioware fait] du divertissement et de l'art [...] et que [les] premiers actionnaires sont les joueurs et qu'il convient de dépasser leurs attentes ».

Hasard du calendrier, en ce moment et tenant un discours en contradiction avec celui du duo du Bioware, Mark Jacobs fait actuellement son retour dans l'industrie vidéo ludique... après l'avoir quittée suite au rachat de son studio Mythic Entertainment par Electronic Arts. Très présent dans les médias en ce moment, Mark Jacobs justifie notamment son départ par ses désaccords de fond avec le CEO d'Electronic Arts, John Riccitiello. A chacun sa version.

Réactions (57)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Bioware ?

8 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (12 évaluations)
5,3 / 10 - Moyen