Les joueurs chinois devront s'identifier pour jouer

Les MMO chinois intègrent déjà un mécanisme « anti-addiction » limitant les temps de jeu des jeunes internautes. Pour vérifier l'âge des joueurs, ils devront dorénavant s'identifier auprès d'une nouvelle agence vérifiant leur identité.
Les joueurs chinois devront s'identifier pour jouer

Le jeu excessif chez les joueurs les plus jeunes préoccupe manifestement les autorités chinoises. Depuis 2007, les exploitants de jeux en ligne chinois sont ainsi contraints de mettre en place des mécanismes « anti-addiction » dans leur MMO (les gains de points in-game sont divisés par deux après trois heures de jeu consécutif et deviennent nuls au bout de cinq heures).
De l'aveux des autorités chinoises, la mesure n'a néanmoins qu'un effet limité car nombre de joueurs trichent manifestement sur leur âge et se font passer pour des joueurs adultes (non soumis au système « anti-addiction ») pour contourner les restrictions.

Raison pour laquelle les autorités chinoises annoncent aujourd'hui la création du National Citizen Identity Information Center (NCIIC), un centre placé sous la tutelle de la General Administration of Press and Publication (en charge notamment de la régulation des jeux en ligne en Chine) et de six ministères. À compter du 1er octobre prochain, les opérateurs de jeux en ligne devront manifestement transmettre leur base de joueurs au NCIIC, qui vérifiera l'âge des inscrits. Les joueurs n'ayant pas l'âge, qui fraudent ou ont enregistré des informations personnelles erronées (ne correspondant pas aux informations officielles du NCIIC) devront alors être de facto soumis au système « anti-addiction » et les opérateurs qui ne se soumettraient pas à cette obligation de vérification s'exposeraient à des sanctions (pouvant aller jusqu'à la révocation de leur agrément d'exploitation de jeux en ligne en Chine).
La mesure apparaît relativement similaire à celle déjà en vigueur en Corée du Sud (où un numéro de sécurité sociale est nécessaire pour s'inscrire à un MMO), mais ce fichage prend forcément un sens particulier au regard du régime chinois et de sa méfiance à l'égard d'Internet. Plus prosaïquement, à compter du 1er octobre prochain, les joueurs occidentaux jouant sur des serveurs chinois (qui, par définition, n'apparaissent pas sur les listes de citoyens chinois) seront sans doute eux aussi soumis au système « anti-addiction » et quelque soit leur âge.

Réactions (12)


  • En chargement...