Le jeu en ligne pour sortir de « l'âge sombre du jeu vidéo »

Selon Trip Hawkins, le jeu vidéo connaît un « âge sombre » depuis que les développeurs sont « inféodés » aux constructeurs de console. Le Web, plateforme libre et ouverte, serait néanmoins l'avenir du jeu.

Dans l'industrie du jeu vidéo, on connaît Trip Hawkins pour avoir été l'un des fondateurs d'Electronic Arts (en 1982, à l'époque où le studio de jeux vidéo entendait mettre les « arts électroniques » à l'honneur et revendiquait une ambition calquée sur celle des guildes d'artistes de l'industrie du cinéma américain). Aujourd'hui, Trip Hawkins se consacre au développement de jeux sociaux à la tête du studio Digital Chocolate et se montre particulièrement critique à l'égard du jeu vidéo actuel.

Selon Trip Hawkins, le jeu vidéo connaît un « âge sombre » depuis près de 25 ans, depuis que l'industrie est « inféodée à Nintendo ». Selon le grand homme qui se confie à VentureBeat, aucun développeur de jeux n'a réellement pu émerger ces dernières années, contraint de rester dans l'ombre des constructeurs de consoles et de leurs licences, qui auraient phagocyté les velléités d'extension des indépendants.
Pour autant, selon Trip Hawkins, tout espoir n'est pas perdu. Selon lui (prêchant pour sa paroisse), le Web fait figure de nouvelle « plateforme ouverte et libre » susceptible de soutenir l'émergence de grands groupes. Et de mentionner le studio Zynga (Farmville, entre autres), l'une des grandes réussites économiques de ses dernières années, fort d'une croissance impressionnante en toute indépendance des acteurs traditionnels du secteur.
Chacun appréciera la pertinence (ou non) de la référence, mais gageons que le Web permet aujourd'hui, au moins dans une certaine mesure, de s'affranchir à la fois des plateformes des constructeurs et des grands distributeurs.

Réactions (17)


  • En chargement...