ESRB : une classification automatique des jeux en ligne

Aux Etats-Unis, l'ESRB opérait une classification manuelle des jeux vidéo vendus dans le commerce. À compter d'aujourd'hui, cette classification sera automatisée sur la base des déclarations des éditeurs.
ESRB

Depuis 1994, l'ESRB (l'Entertainment Software Rating Board, l'équivalent américain du système PEGI en Europe) s'est fixé pour mission d'octroyer une classification aux jeux vidéo distribués aux Etats-Unis et précise ainsi aux consommateurs si un jeu est destiné à tous les publics (classé « E » pour Everyone), réservés aux adolescents (T pour Teen) ou aux jeunes adultes (M, pour Mature).
Jusqu'à présent, les quelque 1600 jeux vidéo sortis chaque année aux Etats-Unis étaient testés manuellement par les équipes de l'ESRB avant leur mise sur le marché. À compter d'aujourd'hui et au regard du nombre croissant de jeux lancés chaque année, les jeux en ligne distribués sur les réseaux des consoles connectées (on en compte plus de 650 par an) feront l'objet d'une classification automatique, basée sur les informations que les éditeurs fourniront via un formulaire disponible en ligne.

Les éditeurs devront ainsi par exemple indiquer si leur jeu intègre des « dialogues grossiers » en précisant au travers de plusieurs sous catégories s'il contient des « injures mineures ou raciales, des propos scatologiques vulgaires ou encore des obscénités à caractères sexuels ».
Selon le New York Times, qui se fait l'écho de ce changement de méthode, l'évolution fait débat. Pour les uns, « une machine » ne sera jamais en mesure d'apprécier la subtilité de certains contenus (choquants ou non), pour les autres, ce nouveau mécanisme devrait permettre d'éviter l'arbitraire (ce qui choquait un testeur particulier de l'ESRB pouvait paraître anodin à son collègue).

Chacun se fera son idée, mais en attendant, l'ESRB adopte quoiqu'il en soit la méthode de classification déjà actuellement utilisée en Europe par le système PEGI (la classification par âge et contenus relève, en Europe, des informations fournies par les éditeurs via une série de formulaires). Et que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe, les jeux en ligne distribués sur les réseaux sociaux ou applications mobiles échappent à toute classification (le pictogramme PEGI OK n'étant quasiment pas utilisé en Europe et inexistant aux Etats-Unis).


  • En chargement...