PAX East 2011 : Le futur du MMO

Dans le cadre de la PAX East 2011, la fine fleur de l'industrie du MMO s'interrogeait sur l'avenir du genre. En vrac, le MMO dans 10 ans sera ouvert, scénarisé, infiniment diversifié, accessibles en permanence et toutes plateformes, ou encore accessible au grand public.
PAX East 2011 : Le futur du MMO

Au milieu de moult PC et consoles permettant de tester les derniers (voire les prochains) jeux en vogue, la PAX East qui se tenait le week-end dernier à Boston était aussi l'occasion d'assister à quelques conférences, parmi lesquelles celle animée par le site MMORPG.com et consacrée à « l'avenir du genre massivement multijoueur ».
Quelques uns des principaux développeurs de MMO y étaient réunis pour imaginer « le MMO dans 10 ans » et Massively se fait l'écho de leurs prophéties.

Sans grandes surprises, tous ou presque prêchent plus ou moins directement pour leurs paroisses respectives et sans doute est-il relativement difficile de dessiner le profil type du MMO de demain.

Rattataki
5431185741_cf6a103d45_z.jpg

Mais pour Colin Johanson, Lead Content Designer de Guild Wars 2 chez ArenaNet, l'avenir appartient aux univers ouverts délaissant les trames trop linéaires et invitant le joueur à simplement explorer et apprécier librement un monde... Que nenni, selon James Ohlen (directeur créatif de Star Wars The Old Republic chez Bioware) : les MMORPG sont avant tout des RPG (des jeux de rôles) et depuis des années, ils sont de plus en plus enclins à plonger les joueurs au coeur d'histoires et à leur faire vivre des scénarios (notamment via des cinématiques). Tout l'enjeu de l'avenir des MMO tient donc à l'immersion. Sans doute mais pas seulement pour Brian Knox, producteur de Tera Online chez En Masse. Selon lui, la technologie d'aujourd'hui n'est plus celle d'il y a dix ou même cinq ans et les développeurs de MMO ont aujourd'hui infiniment plus de possibilités pour articuler leurs jeux sur l'action (comme TERA) ou simplement pour réunir de très nombreux joueurs. Le MMO de demain est donc un MMO qui s'affranchit des limites techniques.

Scott Hartsman (producteur de Rift chez Trion) partage manifestement cette approche et va plus loin : tôt ou tard, le terme de « jeux en ligne » n'aura plus de réelle signification car tous les jeux afficheront un contenu « online », voire massivement multijoueur, qu'il s'agisse de jeux de rôles, d'action, de stratégie. Tous les développeurs créeront des mondes et le véritable enjeu sera donc d'imaginer comment les joueurs interagiront ensemble dans ces espaces.

desktopB1024X768.jpg

Jeremy Gaffney, producteur exécutif chez Carbine Studio (qui travaille sur un MMO non encore dévoilé, édité par NCsoft) imagine aussi une plus grande diversité, notamment dans les budgets (les blockbusters pourront cohabiter avec les projets indépendants au fur et à mesure que les solutions technologiques se démocratiseront). Il imagine surtout des mondes de plus en plus dynamiques et évolutifs, du contenu de plus en plus créé par les joueurs eux-mêmes et le tout sur des plateformes de plus en plus diversifiées.
Pour Craig Alexander (Turbine), le MMO de l'avenir s'envisage de plus en plus comme un service et de mois en moins comme un produit (la formule est connue, on peut néanmoins se demander si elle se vérifie dans les faits). Il aborde surtout la diversité du MMO de demain sous l'angle international : si tous ont en tête les cinq ou six MMO lancés en Occident au cours de l'année écoulée, il rappelle que dans le même temps, la Chine a lancé 400 titres massivement multijoueurs (« soit plus d'un par jour »), de tous les genres, sur toutes les plateformes et tous présentés comme un service. À l'avenir, le jeu sera omniprésent et partout. Autant d'opportunités pour exprimer sa créativité mais aussi d'étendre le marché ou encore de développer les budgets.
Peut-être un peu plus modeste, Curt Schilling (cet ancien joueur de baseball professionnel, passionné de MMO et ayant fondé 38 Studios pour développer son jeu idéal, Coppernicus) estime bien difficile d'envisager le MMO dans 10 ans, alors même que l'on manque de visibilité pour six mois à venir. Pour autant, il rejoint ses compères et constate que rares sont les MMO à passer le cap du million de joueurs, là où les titres distribués sur Facebook captent des dizaines de millions d'utilisateurs. L'enjeu des années à venir pour les MMO sera donc d'enfin capter un vrai marché de masse...

On ne sait pas si l'on beaucoup plus avancé, mais on retiendra néanmoins que tous ou presque imaginent plus de diversités dans l'offre de titres massivement multijoueurs disponibles à l'avenir. Un choix plus large est sans doute à l'avantage du joueur.

Réactions (15)


  • En chargement...