DICE 2011 : Ce qu'il manque aux MMO d'aujourd'hui

Intervenant en marge du DICE Summit, Richard Garriott regrette que depuis Ultima Online, tous les MMO ne proposent qu'une unique voie purement combattante. À quand plus de diversités ?
DICE 2011 : Ce qu'il manque aux MMO d'aujourd'hui

Les joueurs de MMO connaissent notamment Richard Garriott pour être à l'origine d'Ultima Online (et donc l'un des pères fondateurs du genre massivement multijoueur en Occident) tout en se consacrant aujourd'hui au développement de « jeux sociaux » (ces jeux en ligne jouables depuis Facebook, notamment).
Et si, lors de son intervention dans le cadre du DICE Summit 2011 de Las Vegas, la semaine dernière, il estimait tout en nuance que la plupart de ces social games étaient « bons à jeter à la poubelle », il est aussi revenu sur l'héritage d'Ultima Online dans l'industrie du MMO et Ars Technica relaie ses propos.

« Ce qu'Ultima Online faisait très bien, et qui à mon avis n'a plus jamais été réussi ensuite, était simplement de vous permettre de devenir un simple citoyen du monde, d'une façon unique et très personnelle, n'appartenant qu'à vous et à personne d'autre. Aussi brillant que puisse être World of Warcraft - bien sûr, c'est un produit incroyablement bien fait -, on ne peut y être qu'un combattant. Votre vie y est toute tracée, vous êtes un guerrier.
Il n'y pas vraiment de possibilité d'ouvrir une boutique en ville, simplement pour devenir commerçant, d'avoir des amis pêcheurs qui ne seraient que pêcheurs. Avec Ultima Online, ce qui était si cool, c'était justement que certains joueurs n'étaient que des pêcheurs, qu'ils n'avaient jamais combattu un monstre, qui n'avaient que faire d'acheter une armure ou de fabriquer une épée - ils étaient juste pêcheurs. Ils pouvaient aller dans une auberge, boire des bières et se moquer de ces guerriers qui allaient risquer leur vie.
C'est ce type de diversité de vie qui n'a jamais été repris dans aucun MMO à ce jour et c'est un aspect que j'espère pouvoir proposer à nouveau dans mes prochains projets. »

Et force est de constater que les pacifistes n'ont pas vraiment l'occasion de s'exprimer dans les MO actuels. Une carence à combler ?

Crédit photo : Ars Technica

Réactions (81)