Ubisoft renonce partiellement aux DRM

Les DRM, ces mesures anti-piratage adoptées par Ubisoft depuis début 2010, ont suscité de nombreuses critiques. Le studio y renonce pour certains de ses jeux.

Afin de lutter contre le piratage de ses jeux, en mars 2010, Ubisoft avait notamment doté ses titres de DRM (pour Digital Rights Management), ce programme qui vérifiait en permanence l'authenticité du jeu et obligeait à jouer connecté à Internet, même dans le cadre de jeux solo (au risque parfois de rendre un jeu acheté légalement injouable par exemple en cas d'indisponibilité des serveurs d'authentification ou de simple déconnexion intempestive).
Très controversées, ces DRM semblent un peu moins d'actualité aujourd'hui puisque Ubisoft confirme à Shacknews y avoir renoncées pour certains de ses titres (comme les versions PC d'Assassin's Creed II et Splinter Cell: Conviction). Le mécanisme anti-piratage n'est pas totalement abandonné pour autant puisque qu'une vérification est toujours opérée au lancement du jeu (et non en permanence, ensuite) et que le recours ou non aux DRM s'appréciera « au cas par cas » par le développeur, selon les jeux.

Chacun appréciera la pertinence de la démarche comme il l'entend, mais outre que la mesure devenait aussi contraignante pour le studio que pour les joueurs, on note aussi qu'elle est adoptée à l'heure où Ubisoft focalise plus volontiers ses activités... sur le jeu en ligne qui rend les mesures anti-piratages infiniment moins nécessaires.

Réactions (17)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Ubisoft Entertainment ?

19 aiment, 16 pas.
Note moyenne : (35 évaluations)
5,1 / 10 - Moyen