Les MMO comme support de blanchiment d’argent sale

Le MMO est un marché à l'économie (légale) florissante. Au regard de leur forme plutôt nébuleuse pour les autorités financières, ils peuvent manifestement aussi devenir un moyen efficace de blanchir l'argent sale.

On le sait, le jeu en ligne génère des chiffres d'affaires en croissance constante (on évaluait récemment le volume d'affaire du secteur à 20 milliards de dollars d'ici 2012). Mais l'économie des MMO peut manifestement aussi prendre des voies détournées, illégales et insolites. C'est ce qu'avance Investor's Business Daily, qui consacre un article (reproduit à cette adresse) à l'utilisation des MMO comme méthode de blanchiment d'argent notamment des mafias des pays de l'Est et des narcotrafiquants d'Amérique du Sud.
Selon le journal économique américain, les mondes virtuels comme Second Life (fort de 21 millions d'utilisateurs et qui assure directement la conversion entre monnaie virtuelle et devises bien réelles) mais aussi des MMORPG plus traditionnels comme World of Warcraft (dont le contenu, golds ou objets virtuels, fait déjà l'objet d'un commerce illicite entre joueurs) font figure d'Eldorado pour les criminels en col blanc.

Les transactions bien réelles réalisées dans les MMO présentent en effet un triple avantage : elles prennent d'abord la forme de micro transactions très nombreuses (les faibles montants échappent aux contrôles des agences de contrôles), s'appuient ensuite sur des espaces virtuels internationaux (compliquant les investigations et les attributions de compétences juridictionnelles) et reposent enfin surtout sur des jeux restant encore aujourd'hui particulièrement nébuleux pour l'administration fiscale.
Au-delà des jeux vidéo en ligne, selon Misha Glenny, auteur du livre McMafia: A Journey Through the Global Criminal Underworld et citée en référence dans l'article d'Investor's Business Daily, Internet offre pléthore d'opportunités pour les professionnels du blanchiment d'argent (création de sociétés fictives proposant des services en ligne, casinos virtuels, etc.). Selon Misha Glenny, avant Internet, entre 50% et 90% de l'argent sale était traditionnellement perdu lors de son blanchiment. Aujourd'hui, le pourcentage de perte serait tombé à 20%... majoritairement versé en toute légalité aux fisc et douanes des pays concernés.

Réactions (49)


  • En chargement...
Ce fil de réactions a été coupé. Il n'est plus possible de réagir.