Le jeu en ligne parasite l'économie du jeu vidéo traditionnel

Le jeu en ligne parasite l'industrie du jeu vidéo. C'est ce qu'avance l'institut NPD pour expliquer la baisse des ventes de jeux en juin aux États-Unis. Mais l'industrie est prête à répliquer.

A en croire l'institut NPD, il s'est vendu moins de jeux vidéo aux États-Unis en juin dernier qu'au cours du mois de juin 2009. En 2010, l'industrie américaine aurait en effet enregistré un recul de 6% de son chiffre d'affaires, établi à seulement 1,10 milliards de dollars contre 1,17 milliards l'année dernière.
Et à en croire Michael Pachter, analyste chez Wedbush Morgan Securities et dont les propos sont relayés par Industry Gamers, ce repli s'expliquerait par la popularité croissante du jeu en ligne. Très mécaniquement, le jeu multijoueur en ligne affiche une durée de vie plus longue que le jeu solo, les joueurs renouvellent donc moins souvent leur vidéothèque.

« Nous estimons à environ 12 millions, le nombre de clients jouant à Call do Duty Modern Warfare 2, pour une moyenne de 10 heures de jeu par semaines [...], et l'attrait durable pour ces jeux (en plus des six millions de joueurs en ligne d'Halo, des trois millions de joueurs des jeux EA Sports et des cinq millions de joueurs d'autres jeux comme Battlefield ou Red Dead Redemption, Left 4 Dead et Grand Theft Auto) détourne le temps moyen qu'ils pourraient consacrer à jouer à de jeux achetés.

Nous voyons cette évolution comme un problème permanent, et pensons que jusqu'à ce que les éditeurs parviennent à imposer des modèles économiques durables pour capter cette valeur créée par l'expérience multijoueur, nous sommes condamné à constater une migration des achats de jeux au détail vers le multijoueur en ligne. Bien que cette évolution ait été majeure pour les consommateurs, qui apprécient cette expérience ludique largement gratuite et suscitant un engouement sans précédent, elle s'avère dévastatrice pour les éditeurs et les actionnaires qui voient les ventes et leurs profits décliner. »

Si l'industrie s'inquiète de cette tendance, elle fourbit déjà ses armes et entend monétiser l'expérience multijoueur « online ». Selon Michael Pachter, Activision serait le mieux placé pour mener cette expérience : en plus de pouvoir s'appuyer sur l'expérience de Blizzard avec World of Warcraft en matière de monétisation de contenu, la licence Call of Duty serait toute indiquée pour un financement à base « d'abonnements mensuels, de tournois payants ou de microtransactions, voire d'une combinaison des trois ».
Selon VG247, le projet serait d'ailleurs possiblement déjà en route si l'on en croit une vidéo dévoilant manifestement un contenu « réservé aux membres » dès qu'il s'agit de rejoindre des sessions multijoueurs de Call of Duty: Modern Warfare 2.

Réactions (55)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Activision Blizzard ?

31 aiment, 105 pas.
Note moyenne : (139 évaluations)
2,7 / 10 - Mauvais