Le code de Lineage III devant les tribunaux

En 2006, on apprenait la « fuite » du code source de Lineage III. NCsoft avait alors engagé contre poursuites contre d’anciens salariés. Les juridictions coréennes viennent de rendre leur verdict.

Il y a quelques années, NCsoft dévoilait être en train de développer Lineage III, le troisième opus de la série de MMORPG à grand succès en Corée.
Grain de sable dans la machine en septembre 2006 : on apprenait qu’une « fuite du code source » interrompait le développement du jeu. Sept salariés de NCsoft venant de quitter le studio coréen avaient en effet copié le code source et des données de Lineage III, les avaient diffuser et comptaient les utiliser afin de se faire embaucher au sein de studios concurrents (on citait notamment Square-Enix, le développeur japonais de Final Fantasy XI).
Suite à cette « fuite de code », le projet Lineage III avait été annulé et NCsoft estimait ses pertes à quelque 800 millions d’euros.

NCsoft avait alors engagé dans poursuites civiles et pénales contre les sept salariés impliqués. Après un marathon judiciaire, la Central District Court de Séoul vient de rendre sa décision.
Après trois ans de procédure, NCsoft obtient partiellement gain de cause. Sur les sept développeurs poursuivis, cinq ont été reconnus coupables de « concurrence déloyale » et d’avoir « dévoilé des secrets commerciaux », avant d’être condamnés à des peines de cinq à 18 mois de prison, assorties de sept millions de Won d’amende (un peu moins de 3900 euros). Le tribunal établit par ailleurs que « les employés ont bien pris contact avec Square Enix Japan dans l’intention de vendre et donc de diffuser des secrets commerciaux, causant ainsi un préjudice à la société NCsoft ». Pour autant, les juges estiment également qu’aucun élément probant ne vient étayer la thèse selon laquelle le code et les données de Lineage III auraient été utilisés par le studio japonais.

Une décision qui vient appuyer les poursuites civiles engagées par NCsoft contre ses anciens collaborateurs en août dernier (parallèlement aux poursuites pénales tout juste tranchées), leur réclamant cette fois l’équivalent de quelque 500 000 dollars de dommages et intérêts.

Réactions (17)


  • En chargement...

Que pensez-vous de NCsoft ?

41 aiment, 38 pas.
Note moyenne : (83 évaluations)
4,6 / 10 - Moyen