Abonnement vs. « Free to play »

Matt Firor profite de l'AGDC pour plaider la cause du MMO à abonnement. « L'abonnement se justifie quand le joueur en a pour son argent ».

Chaque année, la fine fleur de l'industrie du jeu en ligne se donne rendez-vous à Austin, au Texas à l'occasion de l'AGDC. En trois jours de conférences, les principaux développeurs et exploitants de MMO refont le monde (virtuel) et envisagent l'avenir.

Nous l'abordions récemment, Matt Firor (le père de Dark Age of Camelot et aujourd'hui à la tête du studio ZeniMax Online) y était présent pour discuter « modèle économique ». L'abonnement mensuel a-t-il encore sa place dans l'industrie du MMO ? Ou est-il au contraire condamné à se faire manger par des titres « free to play » (distribués gratuitement) ?
Selon le développeur, dont les propos sont rapportés par Gamasutra, la question ne se pose pas en ses termes. Les deux modèles peuvent cohabiter : on peut être abonné à un MMO et essayer ponctuellement des titres gratuits. Mais le jeu à abonnement a toujours sa place dans l'industrie du jeu. Pour preuve, il souligne que le montant des abonnements a augmenté (de 9,99$ à l'époque d'Ultima Online, pour passer à 14.99$ pour les MMO modernes) et les joueurs suivent. Et World of Warcraft est le MMORPG le plus populaire aujourd'hui en occident, malgré son abonnement mensuel. C'était « le bon produit, sorti au bon moment ».

L'abonnement mensuel n'est pas condamné, il faut juste s'assurer qu'il soit justifié par la qualité du jeu et que le joueur en ait pour son argent. Selon le développeur, l'abonnement est légitime... pour peu qu'il finance un MMO « AAA ».

Matt Firor prêche évidemment pour sa paroisse. Quelques jours plus tôt, il dévoilait les ambitions de son studio et sa volonté de produire un titre massivement multijoueur de premier plan, capable de rivaliser avec les pontes du secteur (un titre AAA). Si ceux qui s'y sont essayé avant lui (Age of Conan ou The Lord of the Rings, notamment), c'est faute d'une réalisation suffisante (des jeux sortis trop tôt ou mal calibrés).
Pour Matt Firor, le prochain « blockbuster » sera le MMO qui s'en donnera le temps et les moyens, qui sera capable de s'imposer sur deux, voire trois continents et dont les qualités pourront séduire un million de joueurs à la sortie, puis un million supplémentaire tous les deux ou trois ans qui suivent.

Les déclarations de Matt Firor lors de l'AGDC ont au moins le mérite de nous renseigner sur le modèle économique de son prochain titre et sur les ambitions de ZeniMax Online.


  • En chargement...

Que pensez-vous de ZeniMax Online Studios ?

5 aiment, 3 pas.
Note moyenne : (8 évaluations)
5,3 / 10 - Moyen