Flagship prend l'eau

On savait les ventes de HellGate décevantes et la santé financière de Flagship précaire. Le développeur américain pourrait aujourd'hui perdre sa licence phare au profit de son éditeur coréen.

On le murmure depuis des mois, Flagship Studios est à la peine. Les ventes de Hellgate: London, le jeu de rôle d'action présenté comme le digne successeur de Diablo, sont en bernes. Les développeurs du studio fondé par les vétérans de Blizzard North démissionnent en masse... et ceux qui restent sont licenciés.
Le développeur le confirme à Gamasutra : le studio procède à des licenciements tant chez Flagship que chez Ping0, en charge des « services en ligne » associés au jeu.

Le studio faisait récemment son autocritique chez EuroGamer, mais sans doute plus inquiétant, Flagship pourrait perdre la licence Hellgate. A en croire le site coréen TheGames.co.kr, dont les propos sont traduits par le bien nommé HellGate Guru, un fan site dédié au jeu de Flagship, HanbitSoft se serait approprié « un total contrôle sur la licence HellGate: London », avec la volonté d'en reprendre le développement et la gestion afin d'en faire « un bon jeu riche de contenu ».
Rappelons pour mémoire que HanbitSoft n'est autre que l'éditeur de HellGate pour l'Asie, marché qui devait permettre à Flagship de rebondir suite à des ventes occidentales décevantes. Le jeu aurait même déjà séduit 100 000 joueurs en Corée et rapporté quelque trois millions de dollars depuis le lancement du bêta-test ouvert.

Manifestement surpris par l'annonce de son éditeur, Flagship dénonce des « propos mensongers » et promet des réponses juridiques « fermes et fortes » à quiconque s'en prendrait à la licence.

De son côté, HanbitSoft US compte manifestement aussi recourir à son service juridique : le Coréen affirme disposer des licences de HellGate et de Mythos (un MMO F2P également développé par Flagship) pour l'Asie. Les deux licences auraient été utilisées pour garantir des prêts auprès de sociétés différentes, en conséquence de quoi, Flagship ne serait plus titulaire de droits sur les licences en question.
Laconique, HanbitSoft déplore par ailleurs que Flagship ait refusé ses offres d'investissements supplémentaires qui, selon le Coréen, auraient permis à Flagship de poursuivre ses activités. HanbitSoft affirme néanmoins vouloir continuer à travailler avec « une partie de l'équipe Flagship, afin de déterminer dans quelle mesure il serait possible de continuer à produire du contenu pour laisser HellGate en ligne en Asie et finir le développement de Mythos ».

Face aux déroulements des faits, les équipes de Hellgate se refusent maintenant à tout commentaire. Si le jeu est toujours en vente à l'heure actuelle, certains joueurs signalent déjà la disparition des formulaires de désabonnement au jeu. Rendez-vous dans les semaines à venir en attendant d'en savoir plus sur les démêlés de Flagship et la pérennité d'HellGate.

Source : http://hellgateguru.com/2008/07/flagship-no-longer-owns-hellgate-london/

  • En chargement...

Que pensez-vous de Flagship Studios ?

0 aime, 0 pas.