Quand le virtuel rejoint (presque) la réalité

Les jeux massivement multijoueurs peuvent faire preuve de la plus grande inventivité et offrir aux joueurs les mondes les plus inimaginables... ou au contraire s'attacher exclusivement à recréer la réalité.
C'est cette seconde option qu'ont retenue les développeurs de "Second Life", un MMOG ayant pour objectif de recréer une "autre réalité" aussi fidèlement que possible. A cette fin, le jeu offre un véritable système économique (les lifers, les joueurs de Second Life subissent par exemple des hausses d'inflation et paient des impôts) ou la possibilité de créer de A à Z de nouveaux objets pour leur usage quotidien (depuis des cafetières jusqu'à une statue de plusieurs mètres de haut), à l'aide de langages de scripts personnalisés.

Au début du mois d'août, les Lifers d'Americana (une reconstitution des Etats-Unis) ont même poussé cette logique à son paroxysme en organisant une révolution (virtuelle) en protestation contre une taxe jugée "inéquitable et contraire à la liberté d'entreprendre".
Outre des manifestations (virtuelles), les Lifers ont remplacé les monuments de Washington et le Baseball Stadium par des tours de caisses de thé, par analogie aux caisses de thé jetées à la mer lors de la "Boston Tea Party" de 1769 à l'origine de la révolte des colons américains contre les taxes anglaises et ayant mené à l'indépendance des Etats-Unis. Wagner James Au (journaliste officiel de Second Life) relate même l'incendie par des manifestants, d'une station service sur la mythique route 66.

De telles "révoltes" ont déjà agité certains univers persistants (ce fut notamment le cas de Britinia, le monde de Ultima Online), mais Second Life assiste en outre aujourd'hui à la constitution de partis politiques visant à obtenir l'abolition de cette taxe (bien qu'elle soit "hard coded, c'est-à-dire intégrée dans le moteur de jeu, modifiable uniquement par les équipes de développement du jeu).
Ce "mouvement social virtuel" fascine suffisant les juristes américains pour que les Ecoles de Droit de Yale et New York lui consacre un plein chapitre lors de la conférence "The State of Play ; LAW, Games and Virtual Worlds" consacrée aux relations entre le droit et les mondes virtuels, devant ce tenir entre les 13 et 15 novembre prochain à New York. Gageons que les comptes rendu seront particulièrement instructifs.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.